L’édito de Jacques-Pierre Thomas

Written by on 29 mai 2019

Partir, un verbe riche de sens

C’est un verbe que l’on utilise souvent, avec lui on passe de l’espérance au désespoir.

On le trouve dans beaucoup d’expressions,  allez, on « part du bon pied », « en vacances », « la rue part de la marie », « la lettre est partie », mais aussi « il est parti de rien », « le train va partir ». Il peut représenter l’espérance d’un nouveau départ, de la découverte d’un pays, d’une entreprise, d’un nouveau challenge. Mais aussi il peut signifier, sortir, s’enfuir, s’échapper, déguerpir, se sauver. Lors de discussions on le retrouve souvent lorsqu’il y a divergence sur un sujet, on entend à ce moment-là : « vous partez d’une hypothèse fausse ». Une autre signification aussi, disparaître, s’effacer, « ne t’inquiète pas la tache partira au lavage ». On entend aussi « les deux boutons de ma chemise sont partis ». Ce verbe est employé dans des circonstances moins réjouissantes lorsque l’on évoque le quotidien de la vie et que l’on déplore le départ d’un être cher : « cela fait un an que mon grand-père est parti. Préférons des expressions comme : partir d’un bon sentiment, partir du cœur, partir d’une couleur, partir pour quelque chose comme « on est parti pour ne pas être à l’heure ».

Ayons une pensée pour nos amis, les supporters du Stade Rochelais qui ont vu leur Président partir pour de bon.

JPT


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

Background