La Rochelle : Robin Marais fait escale

Written by on 30 avril 2019

Côtoyer ses limites sans les dépasser

Quoi que de plus normal pour un lyonnais de pratiquer la voile et de devenir l’un des meilleurs skippers de sa génération, c’est déjà ce qui le caractérise et le différencie.

Notre première rencontre date de la mythique « Route du Rhum » destination Guadeloupe lors de la dernière édition 2018 quelques heures avant le départ de Saint Malo. Déjà sur son bateau nous sentions quelque chose de différent des autres navigateurs, peut-être dû à son étonnant parcours : la passion se déclare dès 10 ans puis ce fut le « sport étude », le « pôle France » de Marseille et plusieurs tour de France à la voile. L’appel du large se fait logiquement sentir et pour cela avec méthode il se forme à la technique à bord : composite, gréement, électronique, mécanique puis enchaîne les postes de préparateur. Très rapidement il se fait connaître pour ses qualités techniques et de bon marin à l’expérience éclectique. Il fréquente alors des circuits prestigieux TP52, Melges24, Mini-Maxis, il enchaîne les postes de technicien, navigateur ou de responsable de bateau.  Avec la Mini-Transat de 2013 il peut mettre en pratique ce qu’il a appris au contact des plus grands et le virus de la course au large le rattrape.  Après une 18ième place à la dernière Route du Rhum, Robin Marais continue d’avancer et se lance un nouveau défi avec le Figaro Bénéteau 3.

Ne doutons pas qu’il ira une nouvelle fois au bout de lui-même en étant conscient des risques pris, son expérience de la haute montagne lui ayant appris à mesurer les conséquences de chaque geste.

Bon vent à lui.

Jacques-Pierre Thomas


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

Background