Cyclisme : Le Stade voit la vie en blanc !

10 mai 2021 à 11h41

À l’occasion de la Setmana Ciclista Valenciana qui s’est déroulée du 6 au 9 mai, les maritimes ont fait preuve d’un excellent esprit d’équipe. Cette épreuve a particulièrement bien réussi aux abeilles rochelaises. Rappelons qu’en 2019 Noémie Abgrall s’était emparée du maillot jaune, celui de meilleure sprinteuse.

Le solide collectif construit par Jean-Christophe Barbotin et son staff est emmené par Noémie Abgraal, Annabel Fisher, Séverine Eraud, Noémi Ruëgg, Célia Le Mouel et Maëva Squiban. À noter qu’Élodie Le Bail fut contrainte à l’abandon suite à une insolation sur la 2ème étape.

L’ogre Annemiek Van Vleuten 

La première étape entre Barxeta et Grandia a été très rapidement lancée par les équipes de favorites. La Movistar d’Annemiek Van Vleuten grande prétendante à la victoire finale contrôle le peloton. On retrouve néanmoins les maritimes bien présentes à l’avant dans ce dernier.

Au terme d’un impressionnant numéro, la Néerlandaise s’impose en solitaire en attaquant au pied de l’Alto Barx à moins de 20 kilomètres de l’arrivée et s’adjuge la 1ère étape devant la championne d’Espagne Mavi Garcia. Noémi Ruegg vient chercher la 7ème place. Sa coéquipière Séverine Eraud termine elle aussi dans le même groupe, à la 16ème place.

À la conquête du blanc

La 2ème étape au départ de Castello De La Plana en direction de Vila-Real fut marquée par la traversée des monts de l’Alt Millars. On y retrouve des successions d’ascensions atteignant parfois les 10 % de moyenne. L’échappée plafonna longtemps au-dessus des 4 minutes avec l’Américaine Kristabel Doebel-Hickok, mais cette dernière se fit reprendre à 5 kilomètres de la ligne. Le sprint final  vit s’imposer Sandra Alonso en costaud devant Sheyla Guttiérrez et Arianna Fidanza. Van Vleuten conserve la tête du classement général. Noémi Ruegg vient signer une belle 6ème place et s’empare du maillot blanc de meilleure jeune U23. Une satisfaction pour la jeune Suissesse.

Une étape de transition

L’étape, longue de 108 kilomètres, s’est déroulée entre Sagunto et Valencia. La traditionnelle échappée s’est rapidement formée avec un groupe de six concurrentes. Plus loin, à la mi-course, une lourde chute envoya plusieurs coureuses au sol retardant le peloton sur les fuyardes. Ces dernières ont rapidement été reprises par l’impulsion de la Canyon Sram à l’avant. Un final propice pour une arrivée au sprint et c’est Alice Barnes qui s’impose. Noémi Rüegg termine 8ème et conserve son maillot blanc. Maëva Squiban, première Française termine 21ème et Séverine Eraud 99ème.

Ruegg en blanc

C’est la 4ème et dernière étape sur les routes espagnoles reliant Finestrat à Alicante. Dernière chance pour les concurrentes de renverser Van Vleuten. La sélection par l’arrière fut faite sur le Tudon avant de voir s’échapper Nadine Gill. Plus loin, une Slovène non méconnue car il s’agit de la compagne de Tadej Pogacar, Urska Zigart de BikeExchange fausse compagnie au peloton et rejoint l'Allemande à l’avant. Quelques kilomètres plus loin, elle décide de partir en solitaire. Elle ne sera jamais reprise. Elle plonge sur Alicante avec une avance d’1m20 à 7 kilomètres de l’arrivée. Le peloton lancé à vive allure dans les rues d’Alicante ne parvient pas à revenir, Arianna Fidanza termine à la 2ème place. Le maillot jaune de leader d’Annemiek Van Vleuten n’était pas en danger, elle a pu le ramener sans encombre.

Du côté des maritimes, Noémi Rüegg termine 21ème, elle est reléguée à la 5ème place du classement général. Maëva Squiban termine 57ème, à plus de 44 minutes d’Annemiek Van Vleuten.

« Quand on a un maillot, on a vraiment envie de le défendre » nous confie Maëva Squiban, « La stratégie de l’équipe était vraiment de conserver le maillot en l’aidant au maximum pour qu’elle fasse le moins d’efforts possible ».

C’est chose faite, Noémi Rüegg remporte le classement de meilleure jeune à l’issue de la dernière étape.

« Ça reste une très bonne semaine pour l’équipe même si une victoire aurait été un plus […] ce qui a manqué pour décrocher une victoire c’est peut-être un peu plus de rythme où de stratégie. » 

Victor Peres-Boucheron (Crédit : SRCMWC)

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article