Stade Rochelais : le soleil brille sur les Flandres !

31 mars 2021 à 17h38

Sous le soleil des Flandres, le Stade Rochelais Charente-Maritime Women Cycling a montré des choses prometteuses pour l'avenir, lors d'À Travers la Flandre.

Ce mercredi, les Maritimes étaient de retour sur les routes belges pour le Dwars Door Vlaanderen. Une belle équipe était alignée avec Noémie Abgrall, Coralie Demay, India Grangier, Elodie Le Bail, Maëva Squiban et Noémi Ruëgg.

Première entame de course rapide

La première heure de course a été très rapide, avec une vitesse moyenne de 40 km/h. Les équipes des favorites ont d'ailleurs dû replacer leurs leaders pour ne pas être piégées. À 70 kilomètres de l’arrivée, dans le Kortkeer, une sélection par l’arrière s’opère et on assiste même à un ralentissement dans la montée obligeant certaines concurrentes à mettre pied à terre. Plus loin, la Trek Segafredo d’Ellen Van Dijk prend la course en main, faisant exploser le peloton en plusieurs groupes.

Dans le Taaienberg situé à 58 kilomètres du final, elles sont une vingtaine à aborder la montée à la suite d'une cassure orchestrée par l'équipe Trek. Parmi elles, trois coureuses du Stade Rochelais Charente-Maritime Women Cycling : Noémi Ruëg, India Grangier et Noémie Abgrall. Noémi Ruëgg et India Grangier qui vont s'accrocher dans le Kruisberg-Hotond, situé à 80 kilomètres de l'arrivée, pour basculer avec le peloton.

Démonstration de force

À 42 kilomètres de l'arrivée, Noémi Ruëgg s'extrait du peloton avec cinq autres concurrentes, dont la championne de France Audrey Cordon Ragot. Un groupe dont l'échappée prendra fin quelques kilomètres plus loin, dans le Knokteberg. À 36 kilomètres de l'arrivée, dans cette même ascension, la championne d’Europe et grande favorite, la Néerlandaise, Annemiek Van Vleuten fausse compagnie au peloton en compagnie de Katarzyna Niewiadoma, de la Liv Racing.

Dans la dernière ascension qu'est le Nokerberg, l’écart entre les fuyardes et le peloton reste inchangé et stagne à 26 secondes. Derrière, Trek Segafredo et Liv Racing accélèrent pour pointer à 18 secondes à moins de 10 kilomètres de l'arrivée. Le duo de tête va malgré tout parfaitement gérer le final. Annemiek Van Vleuten lance son sprint à 400 mètres de la ligne pour venir s’imposer devant sa compère d’échappée, Katarzyna Niewiadoma. Alexis Ryan, de la Canyon Sram vient prendre la 3e place.

Très belle impression rochelaise

« Les meilleures du monde étaient là » nous confie Jean-Christophe Barbotin, le manager général du Stade Rochelais Charente-Maritime Women Cycling. Avant de poursuivre :« On ne rentre pas comme ça dans le top mondial ». En effet, les Maritimes ont montré le maillot sur les routes flamandes. Au kilomètre 65, Élodie Le Bail crève à l’abord d’un secteur pavé, un dépannage long qui ne lui permettra pas de rentrer sur le peloton.

À 90 kilomètres du final, Noémi Ruëgg attaque, suivie de deux autres concurrentes, mais elles se feront finalement reprendre. Plus loin Maëva Squiban saute du peloton dans un autre secteur pavé. La course s’intensifiant de plus en plus, Coralie Demay et Noémie Abgrall présentes dans le peloton « pètent ». Devant, India Grangier et Noémi Ruëgg s’accrochent et quelques kilomètres plus loin, cette dernière sort du peloton avec cinq autres concurrentes. Au final, Noémi Ruëgg termine 23e dans le troisième groupe, pour empocher des points UCI et India Grangier 39e dans le quatrième.

Pour Jean-Christophe Barbotin, la clé de la progression est « de continuer à faire des courses World Tour avec les meilleures du monde ».

Victor Peres-Boucheron

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article